Pour nous contacter :  + 33 (0)5 59 47 13 00 | contact@academie-ravel.com

Télécharger le rapport d'activités 2016

 

ravel-1925

 

  

 A l'initiative de Pierre Larramendy, Maire de Saint-Jean-de-Luz, grand mélomane, le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz du 9 juin 1967 décide d'apporter son aide à la création de l'Académie Internationale de Musique Maurice Ravel.

Le 10 juin 1967, se tient la première assemblée générale pour la création de l'association, l'élection de son Conseil d'Administration et l'adoption des statuts.

 En 1971, le conseil d'administration du 16 janvier donne l'autorisation à Pierre Larramendy de solliciter la reconnaissance d'utilité publique auprès des autorités compétentes. Celle-ci est obtenue le 13 août 1975, soit 8 ans après la création de l'association.

Les statuts

Dès le début de l'association en 1967, les statuts ont été déposés auprès de l'administration civile.

Les missions de l'association sont :

• Perpétuer et honorer le souvenir de Maurice Ravel, dans les villes de Ciboure où il est né, et Saint-Jean-de-Luz, où il a passé la plupart de ses vacances et a composé une partie de son œuvre.

 Constituer autour de ce génie, une sorte de Conservatoire vivant de la musique française de tous les temps.

 Inviter, chaque année, un ou plusieurs interprètes célèbres, français ou étrangers, spécialistes de la musique française.

 Donner des cours publics d'interprétation à de jeunes virtuoses internationaux, les préparer aux grand concours internationaux et organiser, pendant la session, quelques concerts et récitals.

 Créer une vie artistique dans les villes jumelles de Saint-Jean-de-Luz – Ciboure pendant la période de pré-saison, pour la culture et l'agrément de leurs habitants et de leurs hôtes estivants, l'activité de l'Académie s'exerçant sur une période de trois ou quatre semaines (en septembre).

Le conseil d'administration

Statutairement le conseil d'administration comprend 18 membres :
- 12 membres élus par l'assemblée générale
- 6 membres de droit : 3 désignés par le Conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz et 2 par le Conseil municipal de Ciboure.
- Madame Taverne, veuve du donateur, ou son représentant.

Par ailleurs, trois représentants ont accès au conseil d'administration avec voix consultative :
- Le représentant du Secrétaire d'Etat à la Culture.
- Le représentant du Comité de coordination touristique du Pays Basque.
- Le représentant de la Société des Casinos de la Côte Basque.

Les présidents depuis sa création

• Pierre Larramendy (1967-1972), maire de Saint-Jean-de-Luz,
• Philippe Entremont (1973-1980), pianiste,
• Jean-Loup Tournier (1981-1984), président de la SACEM,
• Pierre Oyhampé (1985-1986), proviseur du lycée Maurice Ravel de Saint-Jean-de-Luz,
• Jacques Chaban-Delmas (1986-1989), maire de Bordeaux,
• Maurice Ohana (1990-1992), compositeur,
• Gilbert Amy (1993-1999), directeur du CNSM de Lyon et compositeur,
• Jean-François Heisser, depuis 2000, pianiste, professeur au CNSM de Paris, chef d'orchestre et directeur artistique de l'Orchestre Poitou-Charentes.

Les artistes pédagogues et les jeunes talents

La liste des artistes pédagogues est impressionnante par sa qualité et par sa diversité, tout à l'honneur de l'Académie Ravel et de ses directeurs artistiques qui, avec les présidents, ont initié ces sessions. 
Les jeunes talents qui ont participé à l'Académie Ravel ont eu la chance de rencontrer les plus grands noms de l'enseignement de la musique française.
Certains ont même travaillé avec les disciples de Maurice Ravel : Manuel Rosenthal en 1990 et 1991, Vlado Perlemuter en 1986 et 1990, qui ont laissé des souvenirs exceptionnels au public et aux musiciens.

L'évolution artistique

Dès 1970, date de la première session, 5 classes ont été créées : piano, violon, violoncelle, musique de chambre et chant.
Depuis sa création, un ou deux concerts avec orchestre et stagiaires constituaient l'apogée de la session.
En 1990, Maurice Ohana préféra supprimer cette option pour des raisons financières et morales, car cela privilégiait un ou deux stagiaires (solistes) sur les 60 présents.
C'est également en 1990 sous la présidence de Maurice Ohana que la musique contemporaine prit place dans la programmation de l'Académie Ravel. Cette volonté artistique a été reconduite avec force par les présidents qui lui ont succédé. Puis, sous la présidence de Jean-François Heisser, la pratique de la musique de chambre a été encore renforcée, devenant un des points forts de l'Académie.
De nombreuses sessions se sont déroulées en présence de compositeurs venus faire travailler leurs œuvres et les présenter au public. Depuis une dizaine d'années, l'Académie Ravel invite un compositeur pendant la session.

L'Académie Ravel et le Printemps

En 1985, Geneviève Furiet avait mis sur pied une série de concerts printaniers, en partenariat avec l'Association française d'action artistique du Ministère des Affaires étrangères.
L'AFAA finançait de jeunes musiciens français, candidats à des concours internationaux, et leur permettait de préparer et présenter leur programmation devant le public luzien. Ce partenariat cessa en 2007 mais l'Académie Ravel décida de maintenir cette série de concerts, en programmant les lauréats de la session précédente, notamment ceux du Prix Académie Ravel de la ville de Saint-Jean-de-Luz. C'est ainsi que Le Printemps de l'Académie Ravel est né.
Récemment, des cours publics d'interprétation sont venus compléter ces concerts de musique de chambre. Ils sont offerts bénévolement par les artistes pédagogues qui se produisent en concert au côté des lauréats.

Les conférences musicales

Depuis 2003, l'Académie Ravel propose une série de conférences musicales en début d'année. Ces quatre ou cinq rendez-vous s'adressent à tout public, ils permettent d'approcher l'univers musical depuis la musique baroque jusqu'à la musique contemporaine. De nombreux compositeurs ont été présentés, de nombreux thèmes abordés. Des extraits musicaux enregistrés ou joués en direct, des projections visuelles soutiennent l'intérêt de ces conférences.

Le secrétariat

Les premières années de l'Académie Ravel, le secrétariat était centralisé au lycée Ravel par le trésorier, alors intendant du lycée Ravel, qui l'hébergeait dans les locaux de cet établissement. Il était aidé d'une secrétaire.
Le conseil d'administration du 5 juin 1985 décida de lancer une souscription pour aider à l'achat d'un local au rez-de-chaussée de la maison natale de Maurice Ravel au 27 quai Maurice Ravel à Ciboure, côté rue Pocalette. 
Depuis août 2014, l’Académie s’est installée dans un local mis à disposition par la ville de Saint-Jean-de-Luz, fonctionnel et idéalement placé au pied de l’Auditorium.

Les infrastructures de la session

Initialement organisé autour du lycée Ravel, du gymnase, du Jai Alaï et dans deux salles de la mairie, le centre vital de la session (organisation, secrétariat, régie), s'est ensuite installé à l'Auditorium Ravel de Saint-Jean-de-Luz. De nombreuses salles dans la ville sont mises à notre disposition par la mairie pour les cours privés avec les professeurs et le travail quotidien des jeunes talents.
Les concerts de fin de session sont organisés à l'Auditorium Ravel, ainsi que dans les églises de Saint-Jean-de-Luz, Ciboure et de certaines communes de l'agglomération.
L'Académie loue une quinzaine de pianos à un prestataire de services, pendant sa session de septembre.

 

 

Aller au haut